bapAPPEL POUR LA CONSTITUTION DE LA BELLE ALLIANCE POPULAIRE

La France est en effervescence. D’un côté, elle fait face à des défis immenses : économiques, sociaux, écologiques, sécuritaires, industriels, numériques et désormais politiques. De l’autre, la France doute d’elle-même. Nos concitoyens doutent des institutions, mais pire, ils perdent peu à peu confiance dans la promesse républicaine.

Dans notre pays, les valeurs de progrès et de solidarité, qui se répandaient tant bien que mal depuis deux siècles, sont en recul. Le repli sur soi, le rejet de l’autre pour ce qu’il pense ou ce qu’il croit, gangrènent notre République. Nous faisons face à un tournant régressif. Nous ne partons pas de rien comme l’a démontré le magnifique sursaut populaire républicain du 11 janvier.

Dans ce nouveau siècle, la raison a du mal à faire face aux pulsions et aux passions. Le monde regorge de haine et déborde de peur. La guerre est partout et donc ici. Et pendant que les hommes s’entretuent, la planète se meurt accentuant encore les inégalités et donc les menaces. Nous traversons un moment décisif. Nous ne partons pas de rien : la réussite de la COP21, la détermination de la coalition mondiale contre le terrorisme, la solidarité exprimée pour maintenir le Grèce dans la zone euro démontrent qu’il y a un chemin.

Mutation écologique de notre développement, pérennité de notre modèle social, interpellations démocratiques, montée du nationalisme xénophobe, présence du terrorisme djihadiste : il nous faut répondre à ces cinq défis majeurs.

Nous ne pouvons les aborder avec les idées d’hier, elles-mêmes forgées avec les concepts d’avant-hier. Nous devons tout repenser. Nous ne partons pas de rien : partout dans la société, les Français innovent, agissent et réfléchissent. Le mouvement des idées progressistes ne demande qu’à être libéré.

Nous voulons un nouveau départ. Penser autrement! Agir autrement! Unir autrement! Nous le devons  à la France, rassemblée dans l’épreuve. Nous le devons à l’Europe, interpellée chaque jour.

Conscients de la gravité et de l’urgence de ces défis, épris de liberté, militants de l’égalité et partisans de la fraternité, nous en appelons à la constitution d’une grande alliance populaire démocratique, écologique et sociale.

Ce qui est essentiel nous est commun. De gauche, de centre gauche et écologistes, progressistes et républicains de toujours, européens de cœur et de raison, nous voulons nous lever contre ceux qui cherchent à enfermer l’avenir dans le regret du passé. Entre ceux qui veulent liquider notre modèle social et ceux qui ne veulent rien bouger, il y a la place pour une gauche fidèle à ses valeurs et progressiste.

Lucides et ambitieux, nous nous engageons avec confiance dans ce rassemblement pour notre pays, notre jeunesse et les générations à venir. Nous sommes tournés vers l’action. Notre ambition: donner à la France son nouvel équilibre social, écologique et politique. Nous voulons bâtir une France nouvelle.

Cette alliance n’est pas un parti politique, mais elle est une convergence politique. Elle prend les idées au sérieux et – si elle veut participer à la formation des représentations collectives – elle ne perd pas de vue l’enjeu de la représentation politique. Nous voulons bâtir une nouvelle forme de mobilisation citoyenne.

Pour nous, l’enjeu de la citoyenneté est clé. Elle permettra de répondre à la question de l’identité qui a éclipsé celle de l’égalité dans le débat public. Nous défendons une citoyenneté complète, riche de toutes    ses dimensions : culturelle, politique, économique et sociale. Nous savons que les 12 millions de bénévoles associatifs qui se mettent chaque jour au service des autres sont une source de fierté et aussi d’inspiration, pour permettre l’engagement citoyen de demain et pour penser les nouvelles formes d’organisation politique dont notre pays a besoin.

Nous soutenons le projet d’une France unie et indivisible, au service de tous les siens, une France tournée vers l’avenir, qui ne démantèle pas son modèle social mais le rend efficace, une France laïque. Nous militons pour un renouveau européen, fait de progrès et de justice sociale, de cohérence et de solidarité. Nous voulons bâtir une société mobilisée par et pour le progrès et la liberté.

C’est cette vision qui nous a conduit à soutenir l’action du Président de la République et ses gouvernements successifs, depuis 2012. Le redressement de la France était un impératif catégorique. Il a pesé sur les politiques publiques limitant les marges de manœuvre de la gauche. Pour autant on ne saurait passer sous silence ce qui      a  constitué  de  grandes  avancées:  mariage  pour  tous,  sécurité  sociale  universelle,  compte  pénibilité,  baisse des impôts, transition énergétique ou encore l’investissement prioritaire dans l’éducation. Nous voulons, après    le redressement, ouvrir un nouveau cycle en répondant aux défis de l’Europe, de la réindustrialisation, des nouvelles solidarités, de la révolution de l’immatériel.

De son côté, la droite, qui rêve de tout défaire, prépare le programme le plus libéral depuis 1945. Quant à l’extrême droite, parti de la peur et de la catastrophe nationale, elle rêve de séparer les Français et défend un projet destructeur, régressif et réactionnaire.

Attachés à la laïcité, qui permet à chacun de croire ou de ne pas croire, nous voulons donner la réplique intellectuelle et politique au bloc réactionnaire et à tous les entrepreneurs identitaires. Là où ils perçoivent     un futur sombre et apocalyptique sur lequel ils prospèrent, nous croyons aux Lumières. Là où ils tracent     des frontières entre Français de « souche» et de « papier», entre « croyants» et « mécréants», nous allons bâtir du « commun».

Conscients des menaces que font porter le dérèglement climatique et la crise écologique sur notre environnement, notre santé et la paix dans le monde, nous affirmons qu’un nouveau mode de développement doit émerger, s’appuyant sur les énergies d’avenir et l’économie de ressources naturelles, diminuant les risques tout en créant des emplois et redonnant du pouvoir d’achat.

Attachés à la défense de la République, nous devons regarder la réalité en face. Certains cercles économiques dirigeants ne sont pas les premiers supporters de la gauche, car elle défend la réforme du modèle social qu’ils voudraient liquider. L’objectif des prochaines élections présidentielles est, pour l’oligarchie, un paysage politique structuré autour du Front national et du parti Les Républicains, un paysage débarrassé d’une gauche réduite à la protestation et au soutien de la droite contre le Front  national.

Nous en sommes certains, sans une gauche dynamique, forte de son unité, fière de ses valeurs et porteuse d’une société décente, le Front national finira par l’emporter car une partie de la droite a abdiqué dans le combat contre l’extrême droite.

Les partisans de la haine veulent nous faire taire et nous faire peur. Ils veulent nous enfermer dans leurs clichés et leurs préjugés. Nous allons briser leurs fers identitaires et faire éclater leur assurance. Nous sommes debout et nous sommes bien plus nombreux et plus déterminés qu’eux. Nous sommes la Belle Alliance Populaire.

Acteurs de cette alliance, nous nous reconnaissons dans les 13 thèses suivantes:

  1. La transition écologique est non seulement indispensable mais aussi une opportunité. Il nous  revient de prévenir l’irréparable en prolongeant les acquis de la COP21 et en mettant en œuvre une révolution sociale et écologique  mondiale.
  1. Une véritable déconstruction européenne est à l’œuvre. Il est temps de politiser l’Europe, qui est notre horizon indispensable, et donc d’engager une politique des grands pas, aux niveaux diplomatique, social, écologique et
  2. Notre communauté nationale est en proie au poison de la Il faut sortir nos concitoyens de la crispation identitaire et de l’enclavement communautaire. Il faut restaurer la France solidaire et réaffirmer la bataille pour l’égalité.
  3. Le nationalisme xénophobe et le fondamentalisme religieux sont des déclinismes. Ils sont des symptômes, mais ils ne sont en rien des solutions aux problèmes de notre temps et n’apporteront pas la régulation social-écologique et politique dont la mondialisation a tant
  4. Il n’y a pas de suicide français, il y a un gâchis français. Nous voulons mettre un terme au pessimisme ambiant, à l’étouffement des talents et à l’essoufflement de la méritocratie.
  5. La modernisation économique et industrielle de notre pays est le meilleur moyen pour parfaire notre modèle Contre le laisser-faire, le laisser-aller n’est pas une option.
  6. Le bloc réactionnaire dit vouloir plus de nation mais veut moins d’État, donc plus de marché. Les conservateurs et les xénophobes sont les serviteurs de l’oligarchie ultralibérale, qui se satisfait d’un peuple ultra-divisé, atomisé, sans  volonté.
  7. Quand les forces de gauche et écologistes sont ensemble, elles sont en tête. La gauche ne peut pas être la gauche si elle n’est pas unie. Sans unité, nos valeurs sont sans avenir. La priorité aujourd’hui c’est le rassemblement. C’est le sens de notre alliance.
  8. La République est le cœur de la France. Il faut une force progressiste pour la défendre, une force qui lutte contre l’exclusion et les précarités, pour plus d’égalité et de solidarité, pour une France républicaine jusqu’au bout.
  9. La défense du vivre ensemble est d’intérêt général. La préférence nationale et la préférence religieuse mettent en danger les fondements, les valeurs et l’avenir de notre société. Nous croyons à la coexistence des différences, dans le creuset républicain.
  10. Pour répondre à la désespérance démocratique, nous voulons ré-oxygéner nos En améliorant leur représentativité et donc leur légitimité. En reprenant le débat de la proportionnelle et en promouvant des  mécanismes participatifs.
  11. Le dialogue social est le moteur du changement. Nous avons la volonté d’organiser à tous les niveaux un dialogue social loyal avec l’ensemble des partenaires sociaux
  12. Pour prendre un nouveau virage, nous avons besoin de nouveaux Il faut rajeunir et rafraîchir. Notre alliance sera donc un lieu ouvert, où la parole est libre.Par ce présent appel, nous invitons solennellement toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans notre démarche et nos principes, à nous rejoindre, à rejoindre le mouvement du renouveau et du sursaut.

Venez bâtir l’unité de la gauche, des démocrates, des écologistes réformistes pour rassembler la France, contre ceux qui veulent la détruire en rompant l’unité de la République et en détruisant notre modèle social.

Venez construire l’alliance d’une République fraternelle et sûre d’elle. Une République combattante de l’égalité à condition qu’elle soit réelle, soucieuse des libertés si elles sont ordonnées dans un « vivre ensemble», et attachée à la fraternité pour peu qu’elle soit  laïque.

La France nouvelle que nous voulons, c’est celle qui s’inscrit dans la promesse républicaine. Nous savons que c’est à la gauche de la porter et pour cela, il faut un élan en son cœur.

C’est tout l’enjeu de la Belle Alliance  Populaire.

Les derniers articles du blog
L'agenda de la fédération de Côte-d'Or du Parti Socialiste